Shih Tzu

Information sur la race

L'équilibre alimentaire du shih tzu


Vous ne rendez pas service à votre chien si vous considérez ses besoins alimentaires avec le regard d’un humain. L'absorption de la nourriture diffère chez le chien et chez l’humain.

La digestion des aliments est plus brève chez le chien que chez l'homme, la nourriture du chien doit donc être davantage concentrée que celle de l'homme. Nourrir le chien avec des restes est nuisible à sa santé.

Certes, le chien depuis des millénaires de domestication a modifié ses habitudes alimentaires, mais il est resté un loup sur bien des points. Le loup, l'ancêtre du chien et son régime alimentaire.

Le loup et le chien sont des carnassiers. Cela amène des malentendus, parce que le chien ne se nourrit pas exclusivement de viande. C’est un carnassier qui mange essentiellement des petits animaux, chasse des lapins, des lièvres, et des cerfs également lorsqu'il est avec la meute.

Les proies sont des herbivores, dont l'estomac et les intestins contiennent une bouillie de plantes partiellement digérée, que le chien dévore.

De plus, il adopte un régime partiellement herbivore, dans des proportions variées : fruits, herbes, racines, plantes.

Evidemment, il est exclu d’envoyer le chien à la chasse ou de lui servir une proie. Il faut pourtant lui donner ce dont il a besoin : protéines, corps gras, hydrates de carbone, vitamines, minéraux et fibres. Peu importe que l’on recourt à des aliments déjà préparés ou que l’on prépare soi-même les repas.

La nourriture toute prête

Elle est pratique, fait gagner du temps, évite de faire des provisions et contient tout ce dont le chien a besoin. Elle se présente sous plusieurs formes. Des aliments spécialement destinés aux chiots existent également.

Les aliments fluides

Ils contiennent 75 % d’eau, sont vendus en boîtes et constituent la forme la plus courante de l’alimentation pour chiens. L'on peut varier les menus en choisissant plusieurs marques et plusieurs goûts (poulet, gibier, bœuf).

Conseils alimentaires : dans certains cas les portions quotidiennes sont trop importantes. Observez votre chien, s’il prend du poids, réduisez son alimentation et veillez à ce qu'il bouge suffisamment. Préférez les préparations qui contiennent moins d’additifs chimiques. Afin que les dents et les gencives restent saines, le chien doit pouvoir mordre quelque chose de ferme, en plus de sa nourriture en boîte.

Mon conseil : il existe des aliments diététiques destinés à couvrir les besoins alimentaires dans une situation physiologique ou pathologique.

Aliments adaptés hypocaloriques, hypoallergiques, pour lactation, pour chien d’exercice. Ces aliments sont tous vendus par le vétérinaire.

Les aliments semi-liquides et les aliments secs

Il s’agit d'aliments concentrés, riches en énergie, et qui contiennent 25 à 30 % d'humidité. Important: veillez bien à ce que le chien boive suffisamment. L'humidité retirée des aliments doit être compensée. Vous pouvez amollir les aliments secs dans un bouillon ou dans de l'eau, avant de les donner à votre chien.

Les flocons pour chiens

Ils contiennent éléments minéraux, vitamines. Si vous n'employez que la nourriture en boîte, les flocons peuvent contribuer à enrichir les menus. Si vous le nourrissez de viande, ou de conserves de viande : mélangez 1/3 de flocons avec 2/3 de viande. Les flocons ne peuvent être le seul aliment employé.

Les gourmandises

Les gouttes vitaminées, le chocolat pour chien, les gaufrettes -il existe des milliers de petites choses pour faire une surprise à votre chien ou pour le récompenser. Ne vous laissez pas séduire par le choix abondant, et ne lui donnez pas sans cesse des gourmandises entre les repas.

Les aliments à ronger

Pour le bon état des dents et des gencives, le chien doit mordre et ronger quelque chose de ferme. Conviennent : les pains pour chiens, les morceaux de nerf de bœuf, de muscle de la panse, les os de cuir, les tendrons d’agneau (surtout pour les petits chiens), et les os à moelle.

A donner alternativement une ou deux fois par semaine au chien.

Attention avec les os : prenez les os à moelle, de bœuf ou d'agneau. Pas d'os longs qui s’effritent et blessent l'estomac et les intestins du chien. Ces blessures peuvent entraîner la mort.

Les quantités de nourriture

Si vous employez les aliments déjà prêts, vous pouvez suivre les indications du fabricant ; ces aliments doivent être soigneusement dosés.

Le besoin en calories varie d'un animal à l'autre et dépend également de sa dépense physique ; il est donc nécessaire de contrôler sans cesse si le chien mange trop ou trop peu. Vous devez pouvoir sentir, du bout des doigts, les côtes de l’animal. Si elles sont saillantes, au point que l’on puisse les voir chez un animal à poils ras, le chien est trop maigre. Si vous devez les chercher avec le bout des doigts ou si vous ne pouvez plus du tout les sentir, le chien est alors trop gros.

Une diète peut aider à combattre un excès de poids, demandez conseil à votre vétérinaire.

La boisson

Il doit toujours avoir à sa disposition de l'eau fraîche, qui est renouvelée quotidiennement.

Si le temps est très chaud, ou si le chien a mangé des aliments secs, il lui faudra davantage d'eau.

Le lait constitue un complément alimentaire. Le lait ou les produits laitiers pour les chiots ne conviennent qu’au très jeune chien.

Le lait peut provoquer des diarrhées chez le chien adulte, surtout lorsque le lait et la viande ont été absorbés en même temps. Ne lui donnez donc du lait que Sil l'apprécie et le supporte.